MADERE 2015 Part II

27 décembre, 2015

Quatrième jour sur l’île aux fleurx, réveil 8h, dernier petit déj’ ici, on se remplit bien le ventre puis on remet les valises dans la voiture, direction Porto Moniz et l’hôtel **** AquaNatura qui est censé envoyer du lourd (300€ les 3 nuits avec le petit déj).

Mais d’abord on se dirige vers Jardim Do Mar, un village qui semble valoir le détour, on décide de faire la rando du secteur, une boucle entre deux villages, les falaises et la mer.
On a les indications du guide Rother, elle est notée en noir (difficile) mais ça n’a pas l’air bien méchant.

Par contre on suit les directions de Jardim alors que la balade commence à Paseres, même si rien n’empêche de commencer en bas. Bref on jardine à nouveau un peu car le village et les routes sont tellement à flanc de falaise qu’on ne capte pas le réseau pour Waze, sans compter qu’on traverse toujours constamment des tunnels sur la route!

On finit par trouver le départ en se garant un peu avant l’hôtel Atlantico, on emmène les restes du pique nique d’hier comme il est déjà plus de 11h30 et c’est parti!
Je fais un stop à la réception de l’hôtel pour demander si ça passe en bas avec la marée comme le guide en fait mention, et qu’il y a deux kilomètres de plage de galet à flanc de falaise que la mer peut recouvrir.
La réceptionniste me dit qu’il faut passer avant 13h sinon on risque de tremper, hum il est 11h45, il y a 5km à faire à tout casser, mais sur des galets et rochers, large mais je ne suis pas tout seul…
Je réfléchis 2sec en pensant à Kilian qui a du appeler la cavalerie dans l’Eperon Frendo quand Emelie a pris peur et qu’ils allaient rater la dernière benne en descente de l’Aiguille du Midi, on aurait pas l’air de touriste si il fallait faire pareil! 😃

Finalement on attaque en se disant qu’on fera le point en bas, la pente est hyper raide et le chemin aménagé avec les marches « arrondies » locales, destruction cuissale mais on ne perd pas de temps et les 500- sont vite avalés.

En bas on arrive au village de Paul Do Mar, il faut prendre tout de suite à gauche pour longer la falaise sur 2km environ, il nous reste bien 50min, on est large donc on y va.

Forcément ça n’avance pas aussi vite sur les galets que sur le plat mais je n’ai jamais vu Maud aussi rapide sur un terrain très technique comme ça, ça a du bon quand elle flippe! 😍
Les vues lors de la traversée entre les deux villages sont superbes :

Au bout on débarque sur la promenade de Jardim Do Mar bien avant l’heure annoncée de la marée, d’ailleurs on constatera que même à 13h30 ça passait, bon il faut se méfier il y a un ou deux passages plus étroit genre sur 2m donc si l’eau monte ben c’est à la nage ou presque!

Petit ravito face à la mer puis on longe la fameuse promenade visible en photo dans le guide avant de remonter dans le village où l’on s’arrête au Joe Bar prendre un café, très bien accueilli, comme partout sur l’île d’ailleurs, les portugais ont vraiment le sens de l’hospitalité et sont très sympa!

La rando continue en remontant sur la falaise au dessus du village, enfin de l’eau coule dans la levada, du coup la végétation est omniprésente, tout est vert et luxuriant, une bonne moitié de la remontée se fait dans cette ambiance tropicale, à l’ombre, c’est vraiment super on adore!

La fin est plus chaude, surtout à cette heure, et c’est bien raide mais on finit par avaler les 500+ en s’arrêtant régulièrement pour profiter de la vue, et boire!

Retour à la voiture après la portion finale sur un bout de route, il n’y a pas un chat, depuis qu’on est arrivé on croise très peu de monde alors qu’on voit des endroits idylliques, il y a pas mal d’anciens comme j’avais lu, et c’est quand même hors saison à la mi septembre mais je ne m’attendais pas à ce qu’on soit si tranquille! 😍

Nous roulons ensuite vers Ponta Do Pargo, à la pointe ouest de l’île, à nouveau un sublime point de vue, les photos valent mieux que les mots…

On mange au resto sur place, une grosse salade, une omelette au jambon+frites, toujours des portions bien généreuses ici et un prix abordable (souvent 25/30€ à deux avec entrée/plat/boissons, plutôt 40/50€ dans des resto plus classes avec des choix de plats plus élaborés).

On fait 2km A/R pour digérer en se rendant un peu plus bas au phare, encore d’autres points de vue qui valent le détour…

Après ça direction la destination finale du jour, Porto Moniz!
La route est géniale, on passe dans des tunnels verts de végétation, c’est plus sympa que la traversée de 36 tunnels où on ne voit rien comme ce matin entre Funchal et Jardim Do Mar (même si on est bien contents qu’ils soient là pour ne pas tripler les temps de trajets et couper les montagnes!).

On galère un peu à trouver l’hôtel, il est collé à l’entrée des piscines naturelles au fond de la place, mais on se détend vite en y entrant, verre d’alcool local servi à la réception, explications détaillées et on nous emmène à notre chambre qui, à peine en ouvrant la porte, découvre une vue de ouf sur l’océan et les piscines naturelles juste en dessous!

On amène les affaires, on se change et on file en bas, il suffit de demander des tickets à la réception pour avoir l’accès aux piscines d’eau de mer qui sont en accès public à 1,5€ sinon.
L’eau est indiquée à 22°, dehors ça c’est un peu couvert et il doit faire 18/20, mais une fois dedans on est bien, la mer est agitée et les vagues viennent frapper assez fort la digue qui sépare l’océan de la piscine, c’est assez énorme de se retrouver derrière, vraiment top comme aménagement!
On retourne ensuite à l’hôtel en 2min et on monte se faire un jacuzzi, là c’est la détente totale! 😍

Petit resto sur place et on s’endort en laissant la fenêtre ouverte avec le bruit des vagues…

Jour 5

Test du petit déjeuner de l’AquaNatura : solide!
C’est un buffet comme au Dorasol mais on est dans un autre standing, jus de fruit frais, croissants, petits beignets, tout un assortiment de salé, des saladiers de yaourt frais, on se fait plaisir!
Ce matin, après avoir fait le plein de ravito au supermercado pour deux midis et un soir, nous roulons jusqu’au milieu de l’ile à Rabaçal pour se lancer dans 4 randos du guide Rother en même temps puisqu’elles sont sur le même axe, mais une vingtaine de kilomètres à vue d’oeil.
Nous mettons à peine 45min pour être au départ de ce fameux chemin, le problème est qu’on est passé d’une météo nuageuse mais correcte avec 23° à une purée de pois à ne rien voir à 10m et 10°, et il se met à pleuvioter…

Après une rapide réflexion on décide d’improviser un plan B, on est encore dans le coin pendant 2jours et ça peut difficilement être plus bouché du coup on va redescendre un peu pour se diriger vers une rando avec levadas et tunnels située vers Sao Vicente au centre/nord de l’ile et en profiter pour visiter les grottes volcaniques qui se trouvent au même endroit.

La route n’est pas si longue puisqu’on doit pouvoir faire une boucle Porto Moniz/Racaçal/Sao Vicente/Seixal/Porto Moniz, sauf que hormis le fait que plus on avance moins on y voit avec ce brouillard, Waze indique un bout de route bloqué ou fermé, mais est ce que l’info est bonne?
Vu le détour à se taper, à savoir quasiment un retour sur Porto Moniz on roule 10min pour se rendre compte que d’un côté de la route il y a de gros blocs de béton style chantier avec un panneau indiquant à priori un « stop tout le monde s’arrête là ».

J’ai envie de passer et voir ce qu’il y a plus loin mais je suis le seul dans la voiture, du coup comme il y a des gens à 100m on va les voir et on fait bien car ce sont des locaux et l’un d’eux parlant anglais nous confirme que la route est fermée suite à des éboulements qui en auraient emporté une partie, foutu… 😥
La suite est un bon gros détour de plus d’une heure qui nous amène finalement à Sao Vicente, sur place la mini galère continue 10min de plus car on n’arrive pas à trouver le départ de notre rando…

Finalement grâce à l’altimètre intégré de ma copilote et à l’appli Tripadvisor (bien que pas non plus très précise au niveau des coordonnées GPS du point de départ) on trouve où le sentier de la Levada de Faya do Rodrigues commence!

On marche d’abord 600m sur un chemin de 4×4 puis un panneau comme de nombreux indiquant les randos sur toute l’ile lance réellement la balade au moment où l’on tombe sur la levada.

Le sentier est d’abord calme, verdoyant, pas un bruit si ce n’est une biquette qui converse mais on ne la voit pas.

On arrive finalement à un premier tunnel, c’est très humide, l’eau coule un peu partout, mais comme il ne fait pas trop chaud (18° environ) c’est plutôt sympa.

On enfile nos frontales, les premiers tunnels croisés ne sont pas très longs mais la levada est assez large et le passage pour circuler le long à l’intérieur est étroit.
Un peu plus loin une vue sur la vallée de Sao Vicente se dévoile…

Il faut parfois dégager un peu le chemin! 😜

L’endroit est vraiment calme, on croisera seulement deux groupes de 3 personnes pendant 3h.
On continue à longer l’eau à flanc de montagne puis à un moment un tunnel qui parait interminable se présente face à nous, on en distingue à peine l’autre bout via un point blanc lumineux!

On avait lu dans le guide qu’il y avait un tunnel d’un kilomètre mais les auteurs conseillent de renoncer vu la particularité du truc!
Évidemment on est trop curieux pour ça et on se lance dans la traversée!

C’est sacrément long, surtout que sur certains passages la paroi rocheuse ressort et il faut faire attention de ne pas frotter et tomber dans la levada, sans compter qu’il fait être un peu plié car le plafond doit culminer max à 1m60 voir moins par endroit, on comprend mieux les conseils du guide, pas de gros sac, des piles de rechange pour la frontale…

On finit quand même par en sortir et le chemin continue, dans un premier vallon puis un deuxième vite atteint où la balade se termine au bord de la Ribeira do Inferno, la rivière de l’enfer, apparemment un lieu de pratique du canyoning!

La balade s’arrête là, le chemin est plus intéressant que l’objectif…

Il ne reste plus qu’à faire demi-tour, on est un peu plus à l’aise dans nos déplacements dans le long tunnel, au milieu on s’arrête et on éteint nos frontales, ambiance terrible, dans le noir complètement sous la montagne!

Un peu plus loin pause pique nique, puis après après avoir retraversé le dernier tunnel je fais un petit run dans la levada histoire de marquer le coup!
Nous rencontrons les biquettes que l’on avait entendues au départ et nous retrouvons la voiture.

Après cette super balade on enchaine sur les grottes volcaniques situées en plein Sao Vicente à 5min en voiture.
Attraction locale (8€) la visite se fait en deux temps : 30min dans un petit complexe créé pour expliquer la formation de l’ile suite aux activités volcaniques, le décor est sympa et ça se termine par un film en 3D où l’on reconnait déjà des endroits où l’on est allé.

Puis 30min où l’on passe dans les grottes en elles mêmes, accompagné d’une guide, et d’un groupe, un peu chiant mais du coup il y a quelques explications intéressantes (en portugais puis anglais).

On chemine en fait dans des goulots crées par les écoulements de lave, qui partaient de Paul Da Serra, le plateau au sommet de l’ile où l’on est passé en voiture le matin.
C’est étonnant car on dirait que le sol est tout boueux alors qu’en réalité c’est de la lave froide et bien solide!

Après cette visite on fait un crochet par le port de Seixal avant de rentrer, la vue est sympa, il y a une petite plage de sable noir avec une cascade au bout, c’est vraiment dépaysant.
On ne se baigne pas mais on prend le temps de faire une dédicace à un neveu qui s’est retrouvé d’urgence à l’hôpital juste avant qu’on parte et à qui on pense beaucoup.

Le soir on se fait une longue session de jacuzzi puis un repas dans la chambre parce que resto tous les soirs c’est pas ce qu’il y a de plus économique!

Pour le lendemain on ne sait pas encore ce qu’on va faire, on se méfie des différences de météo entre la côte et les sommets maintenant, on verra au réveil…

Jour 6

Ce matin, après avoir apprécié à nouveau à sa juste valeur le petit déjeuner continental/anglo-saxon on décide de remonter sur le plateau de Paul Do Serra à Rabaçal pour allez enfin voir les 25 sources voir plus.
Finalement le temps est encore pire qu’hier dès qu’on prend de l’altitude, brouillard épais et pluie discontinue, tant pis on va se lancer et on verra ce que ça donne!
C’est dommage en rentrant du Tour du Mont Blanc j’ai nettoyé mon pantalon de pluie et ma veste plus imperméable mais si j’avais su que la météo est si capricieuse sur les hauteurs je les aurais embarqués, d’ailleurs si vous lisez 2 jours de pluie en moyenne en septembre ils parlent au niveau des côtes pas des montagnes!
La rando commence mal, 2km de route en descente jusqu’à la Casa de Rabaçal, il pleut bien mais il ne fait pas froid, on croise 2/3 gros groupes qui bravent aussi la météo…

Ensuite ça devient bien plus sympa, d’abord on descend des marches puis on rejoint la Levada dos 25 fontes que l’on suit pendant 3km environ avant de trouver les sources.

Ma fine veste North Face tient le coup mais ne croyez pas être abrité sous la végétation, c’est tellement humide et pluvieux pour le coup qu’on prend bien l’eau!

Finalement le jeu en vaut la chandelle, le petit cirque où se trouvent les fontaines est magnifique, par beau temps indispensable d’emmener le short de bain, y’a des chances qu’en Juillet/Août il faille prendre un ticket!

On profite de l’endroit puis on file quand un guide et ses 40 perdreaux débarquent, on pourrait continuer encore vers une cascade mais ça sera pour une prochaine fois par beau temps!
Demi tour puis un croisement permet d’aller voir la Cascade de Risco 1km tout plat plus loin, on fait le crochet, le détour vaut le coup!

Retour à la charette après s’être tapé les 2km de route en montée sous une pluie toujours aussi joyeuse!
Evidemment on n’a ni change ni serviette pourquoi faire! 😄

La fin de journée sera consacrée au jacuzzi, une balade dans Porto Moniz et resto de fruit de mer!

La suite et fin de notre voyage : partie 3 !

Previous Post
«